Les invités ès qualités

6e Prix Denis-Lalanne

Millésime 2017

Corinne Boulloud

Estelle Denis

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

On pourrait simplement dire, à son propos, qu’elle a reçu en 2002 le Prix du meilleur commentateur sportif décerné par ses pairs au nom de l’Association des écrivains sportifs. Mais ceux qui l’écoutent ne manqueront pas d’ajouter que Corinne Boulloud, en parfaite professionnelle, se meut avec la même facilité dans le monde de l’athlétisme, de la natation, du ski, de la voile et du tennis. Polyvalence, donc ! Et, toujours, le goût des rencontres, le goût de l’analyse et des mots. Rédactrice en chef adjointe, cette journaliste engagée est présente sur l’antenne d’Europe 1 depuis 2003.

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Une sorte de déformation télévisuelle pourrait donner à croire qu’Estelle Denis, « journaliste animatrice sur la chaîne L’Equipe », selon sa propre définition, est la femme d’un seul sport, qui serait le football ! Mais ce serait oublier ce que chacun sait dans la profession : l’enthousiasme éclectique d’une journaliste formée à l’Ecole des hautes études en sciences de l’information et de la communication. La suite est connue : TPS Star, RTL, Europe 1, TF1, M6, D8/C8. Mais aussi, raquette en main, une victoire à Roland-Garros dans le tournoi 2017 des personnalités ! Voilà qui classe une grande dame…

5e Prix Denis-Lalanne

Millésime 2016

Stéphanie Tortorici

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Dans les travées de Roland-Garros et sur tous les courts du monde, Stéphanie Tortorici connaît désormais sa mission : dire, après le fameux Jean Couvercelle parti en retraite, ce qu’a été, ce qu’est toujours et ce que sera demain le tennis ! Oui, une véritable mission, acceptée sitôt qu’elle a pris la direction de la rédaction de Tennis Magazine, revue présentée dans les kiosques sous une nouvelle formule. Son secret ? Une discipline quotidienne de sportive. Et le goût du métier, tout simplement. « Journalist. Curious of everything », a-t-elle twetté récemment.

4e Prix Denis-Lalanne

Millésime 2015

Géraldine Pons

Christopher Clarey

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Elle s’est révélée au grand public en 2011, en suivant pour Eurosport la Coupe du monde de rugby. Une sorte de retour aux sources pour cette native du sud-ouest capable de raconter dans le détail la carrière des Philippe Dintrans et Jean-Pierre Garuet, deux de ses partenaires au micro. Puis, comme toute excellente journaliste formée à l’université de Bordeaux, Géraldine Pons a ajouté différentes cordes à son arc, jusqu’à devenir cette observatrice essentielle des courts de tennis. C’est peu dire qu’elle fait de sa propre exigence le B-A BA du métier. Elle lit, relit, souligne, surligne ! Jurée dans l’âme !

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Dans ce monde de la presse où les compliments sont rares, les initiés le présentent comme un observateur d’exception. « Sans doute le meilleur connaisseur du tennis mondial ! », insiste aujourd’hui Edouard-Vincent Caloni, ancien directeur de la communication et du marketing de la Fédération Française de Tennis. Chose sûre, Christopher Clarey raconte savamment le tennis aux lecteurs du New York Times. Il est aussi très régulièrement écouté sur la chaîne sportive ESPN. Tout cela en anglais, bien sûr ! Mais ce gentleman s’avoue également parfait francophone. La presse française n’a aucun secret pour lui.

Jean Couvercelle

Philippe Peyrat

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Est-il besoin de présenter Jean Couvercelle au monde de la presse, au monde du tennis ? Est-il besoin de rappeler qu’il a fondé et qu’il dirige encore Tennis Magazine, « numéro 1 des magazines spécialisés depuis 1976 ! », souligne-t-il volontiers. Manière d’expliquer que ce juré, déjà présent à la table du 1er Prix Denis-Lalanne, incarne l’une des meilleures mémoires de son sport. Il a interviewé tous les grands, et même les légendes, de Rod Laver à Ken Rosewall ! Il s’est passionné pour Borg et se passionne encore pour Nadal. Seul changement à ses yeux : l’information, toujours plus rapide !

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Il porte le titre envié de directeur du département mécénat sponsoring du groupe GDF Suez. Autrement dit, un bailleur de fonds — mais l’un de ceux qui ont pris à cœur leur mission, inventant à chaque fois de nouvelles façons de raconter la culture, l’écologie, la cohésion sociale ou le sport. Un fort côté pédagogique, en vérité, sans doute lié à ses missions précédentes, lorsque Philippe Peyrat exerçait comme conseiller des affaires parlementaires pour le ministère de l’Education nationale. Une sorte de pli était pris. On ne le croise jamais sans un livre à la main.

3e Prix Denis-Lalanne

Millésime 2014

Géraldine Pons

Jean Couvercelle

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Elle s’est révélée au grand public en 2011, en suivant pour Eurosport la Coupe du monde de rugby. Une sorte de retour aux sources pour cette native du sud-ouest capable de raconter dans le détail la carrière des Philippe Dintrans et Jean-Pierre Garuet, deux de ses partenaires au micro. Puis, comme toute excellente journaliste formée à l’université de Bordeaux, Géraldine Pons a ajouté différentes cordes à son arc, jusqu’à devenir cette observatrice essentielle des courts de tennis. C’est peu dire qu’elle fait de sa propre exigence le B-A BA du métier. Elle lit, relit, souligne, surligne ! Jurée dans l’âme !

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Est-il besoin de présenter Jean Couvercelle au monde de la presse, au monde du tennis ? Est-il besoin de rappeler qu’il a fondé et qu’il dirige encore Tennis Magazine, « numéro 1 des magazines spécialisés depuis 1976 ! », souligne-t-il volontiers. Manière d’expliquer que ce juré, déjà présent à la table du 1er Prix Denis-Lalanne, incarne l’une des meilleures mémoires de son sport. Il a interviewé tous les grands, et même les légendes, de Rod Laver à Ken Rosewall ! Il s’est passionné pour Borg et se passionne encore pour Nadal. Seul changement à ses yeux : l’information, toujours plus rapide !

Philippe Peyrat

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Il porte le titre envié de directeur du département mécénat sponsoring du groupe GDF Suez. Autrement dit, un bailleur de fonds — mais l’un de ceux qui ont pris à cœur leur mission, inventant à chaque fois de nouvelles façons de raconter la culture, l’écologie, la cohésion sociale ou le sport. Un fort côté pédagogique, en vérité, sans doute lié à ses missions précédentes, lorsque Philippe Peyrat exerçait comme conseiller des affaires parlementaires pour le ministère de l’Education nationale. Une sorte de pli était pris. On ne le croise jamais sans un livre à la main.

2e Prix Denis-Lalanne

Millésime 2013

Nathalie Dechy

Isabelle Langé

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Seize années de carrière dans le tennis professionnel, une ascension jusqu’au 11e rang mondial en 2006, une demi-finale en simple aux internationaux d’Australie 2005, deux titres en double dames à l’U.S. Open 2006 et 2007, également un titre en double mixte à Roland-Garros 2007 et une victoire au tournoi de Gold Coast en 2002 : tel est le résumé que pourrait proposer un biographe de Nathalie Dechy, formidable droitière dotée d’un revers à deux mains. On y ajoutera son éternelle sourire, sa gentillesse, sa distinction. C’est à bonheur de l’accueillir à la table d’un jury.

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Diplômée de l’École supérieure de journalisme de Paris, elle a embrassé la carrière pour montrer, pour transmettre. Ce qui lui vaut la réputation de savoir choisir ses sujets et de les traiter avec une grande précision, laquelle n’exclue pas l’empathie. Bref, au temps de l’information continue, une belle et solide manière de rendre compte. Depuis 1995, Isabelle Langé offre aux auditeurs de RTL son propre regard sur le tennis en général, et sur le tournoi de Roland-Garros en particulier. Tournoi masculin, tournoi féminin, les doubles, les jeunes. En quelque sorte, une multicarte. Multi-compétente !

Philippe Peyrat

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Il porte le titre envié de directeur du département mécénat sponsoring du groupe GDF Suez. Autrement dit, un bailleur de fonds — mais l’un de ceux qui ont pris à cœur leur mission, inventant à chaque fois de nouvelles façons de raconter la culture, l’écologie, la cohésion sociale ou le sport. Un fort côté pédagogique, en vérité, sans doute lié à ses missions précédentes, lorsque Philippe Peyrat exerçait comme conseiller des affaires parlementaires pour le ministère de l’Education nationale. Une sorte de pli était pris. On ne le croise jamais sans un livre à la main.

1er Prix Denis-Lalanne

Millésime 2012

Céline Géraud

Jean-Paul Loth

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

C’est une figure de la presse, lauréate du Prix du commentateur sportif en 2003… Sans oublier que, dans une première vie, en 1984, elle a été championne d’Europe de judo et vice-championne du monde en 1986 ! Puis ce fut la reconversion que l’on sait dans la presse, notamment sur les ondes. Menant sa carrière professionnelle comme une véritable compétition, Céline Géraud est devenue la première femme à présenter, chaque dimanche, « Stade 2 », émission culte de la télévision.

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Peu d’hommes connaissent aussi bien que lui l’univers du tennis. Rappelons-le : Jean-Paul Loth fut d’abord un joueur de haut niveau qui disputa le tournoi de Roland-Garros en double, en compagnie de Georges Deniau. Puis il a été nommé directeur technique national et capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis. En parallèle, successivement pour TF1 et France Télévisions, il est devenu le commentateur attitré des matchs de tennis sur le petit écran. Inépuisable et passionné, il continue d’officier aujourd’hui au micro d’Eurosport.

Sylvie Poulain de Ligt

Antoine Sire

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Douze ans durant, elle a été le visage de la Fédération Française de Tennis pour l’accueil des journalistes en salle de presse. Un rôle éminent, que Sylvie Poulain de Ligt poursuit aujourd’hui comme coordonnatrice à la communication et au marketing fédéral. Á ce titre, elle est déléguée à l’organisation du Prix Denis-Lalanne, veillant avec un soin rare à la belle tradition d’accueil, qui est celle du tennis français. Spectatrice, elle avoue un faible pour le jeu et les dreadlocks de James Blake.

Cristel Éditeur d’Art/Émilie Hautier

Pour les initiés, Antoine Sire, directeur de la communication de BNP-Paribas, incarne le puissant et fidèle partenariat qui unit la grande banque française avec le tournoi de Roland-Garros — et bien d’autres tournois, aussi, dans l’Hexagone. Preuve d’un intérêt général bien compris, chacun se retrouvant dans un souci d’excellence et de performance. L’exemplarité du sport, en somme… Antoine Sire y ajoute sa passion du théâtre et des mots. Jeune homme, il a signé un très joli roman, Aux couleurs de la Butte.